Les cahiers N° 16 [2009]

   L'approche par compétences et pratiques pédagogiques

Présentation

L

La réforme du système éducatif en Algérie, mise en place en 2003, est à l’origine du processus de refonte des contenus notionnels et des méthodes pédagogiques. Si les contenus notionnels n’ont subi que quelques aménagements, le changement semble se situer au niveau des démarches. Ce même changement est observé, depuis quelques années dans les autres pays du Maghreb et dans d’autres pays si nous devions croire Perrenoud : « Les uns après les autres, les pays développés décident de reformuler leurs programmes d’études en termes de compétences. Quelle mouche les pique ? L’école est-elle à la traîne du monde du travail, où l’idée de compétences fait fortune ?
Le courant pédagogique des compétences (Schneider-Gilot, 2006 :85) ou la « doxa des compétences » (Crahay, 2006) influence les programmes. Dans le cadre de notre projet de recherche en didactique des disciplines, nous avons mis en place une enquête par questionnaire auprès d’un échantillon restreints d’enseignants de langues, de sciences expérimentales et de mathématiques afin d’analyser leurs discours et leurs pratiques respectives concernant cette approche qu’ils qualifient majoritairement de nouvelle.
Les données recueillies montrent que le changement induit par la réforme n’est pas encore perceptible dans les faits.  La plupart des enseignants sont encore à la première génération d’objectifs tout simplement parce que non formés à l’utilisation de la nouvelle approche.
L’école affirme Crahay (2006 : 97) ressemble à une mer tumultueuse : au déferlement d’une vague, fait suite le déferlement d’une autre.  Nous percevons à l’horizon, entre autres, des vagues comme la pédagogie par objectifs, la pédagogie par projets et encore l’approche par compétences.
Et en réalité, autrement dit sur le terrain, c’est le même tumulte qui perdure depuis la mise en place de la réforme. C’est certainement pour réduire des dégâts de ce tumulte ou probablement pour y faire face, que le CRASC a jugé bon d’organiser une journée d’études sur la nouvelle approche, en partenariat avec la Direction de l’Education. Réunissant chefs d’établissements, enseignants, inspecteurs, conseillers, cette journée a permis à chacun de s’exprimer, d’échanger et à notre équipe de proposer ce cahier, qui nous espérons sera le premier d’une série de trois : le second sera consacré aux situations-problèmes et le troisième à l’évaluation des compétences. 
Le premier texte signé Aïcha Benamar souligne la distinction entre programme et curriculum avant de présenter le curriculum des sciences de la nature et de la vie de 1ère année moyenne dans ses composantes méthodologiques. Le second texte, de Benaouda Bennaceur, dont l’incipit s’ouvre sur les définitions des concepts d’apprentissage et de compétence, s’inscrit en réponse à toutes les questions qui se posent ici et là en ce qui concerne l’utilisation de l’approche par compétences en mathématiques. Le troisième texte, du Professeur Mostefa, constitue une seconde option et non des moindres, pour l’approche par compétences dans l’enseignement de la physique. Il y propose une modélisation du processus d’apprentissage d’abord dans le modèle d’enseignement de type transmissif-behavioriste puis dans l’approche par compétences. Zegrar Baroudi, partant des fondements épistémologiques de l’approche textuelle, propose quelques activités, permettant d’amorcer le débat sur les différentes démarches méthodologiques proposées dans les nouveaux programmes de FLE. Malika Bendouda montre que l’approche par compétences trouve un terrain de prédilection dans l’enseignement de la philosophie au lycée.

Mostefa Mostefa